La ville de Gravelbourg

Aujourd'hui...

Gravelbourg est surnommée « le bijou culturel » de la Saskatchewan. Grâce à la richesse de sa culture, à son remarquable caractère bilingue, à son architecture majestueuse et à sa diversité, Gravelbourg offre au visiteur un avant-goût d'Europe dans les Prairies.

C'est ici que vous allez trouver la culture et la proximité de la communauté ainsi qu'une qualité de vie humaine et agréable. Gravelbourg est un endroit où chacun peut être un citoyen.

Une infrastructure municipale bien entretenue, comportant des parcs et des espaces verts, constitue un des points forts de Gravelbourg. Il existe un engagement soutenu à augmenter les initiatives écologiques et environnementales aux niveaux local et régional.

Dans la ville, les maisons anciennes prédominent et notre nouveau lotissement offre une vue sans obstacle de la prairie de la Saskatchewan.

Les comités communautaires « Comité KGB » et « Un avant-goût d'Europe » travaillent à des projets dont le but est de mettre en valeur la communauté toute entière avec de nouveaux parcs, des parterres floraux, des embellissements de rue et des rénovations de bâtiments.

Aujourd'hui, Gravelbourg est le centre d'attraction de la région des prairies environnante. La ville est un important centre de service régional : elle abrite un secteur intégré de l'entreprise comprenant deux journaux, une radio communautaire et plus de 100 entreprises englobant la vente au détail, la fabrication et les secteurs de service. La communauté maintient son orientation sur la santé, l'éducation et la spiritualité: elle possède un hôpital régional, trois médecins et plusieurs praticiens de la santé complémentaires.

Gravelbourg a plusieurs institutions d'enseignement pour répondre aux besoins de la communauté et de la région environnante. Veuillez consulter la section Écoles et éducation pour en savoir plus.

Autrefois...


« Fondée comme un avant-poste du Canada français par un prêtre originaire du Québec arrivant de New York, colonisée en partie par des Franco-américains, dotée depuis ses tous débuts d'institutions dont l'architecture et les objectifs tendaient au grandiose, Gravelbourg a, même aujourd'hui, quelque chose d'unique. Indéniablement, elle découpe une silhouette singulière sur l'horizon de la prairie où terre et ciel s'unissent, se dissolvent et disparaissent dans l'infini, comme ils ne le font nul part ailleurs au monde. »

Soeur St Jean de Kent


Dès 1906, des pionniers, appartenant à plusieurs groupes ethniques aux antécédents très différents, s'installent dans la ville et la municipalité rurale de Gravelbourg. Les colons viennent d'autres provinces canadiennes, des États-Unis et de nombreux pays européens et ils ont des langues, religions et traditions diverses. Au début, ces différences culturelles sont très prononcées et cela aurait pu être source d'intolérance. Bon nombre de ces gens n'ont pas l'avantage de l'éducation et les voyages sont limités – au début à des véhicules tirés par des chevaux et plus tard à des charrettes primitives qui doivent faire face à des routes en mauvais état. Le travail prend beaucoup de temps et il est dur. Mais, sans doute à cause des épreuves qu'ils vivent à l'époque, les pionniers de la région conjuguent leurs efforts pour les éliminer et construire cette communauté. Aujourd'hui encore, Gravelbourg et les communautés environnantes possèdent cet esprit de coopération et cette ténacité.

Le clergé catholique joue un rôle important dans le développement des colonies françaises comme celle de Gravelbourg. La paroisse et l'église fournissent une fondation pour la croissance de la communauté fransaskoise en oeuvrant à la protection de la langue française qu'ils lient à la survie de la foi catholique. Le clergé joue également un rôle clé dans le développement d'institutions comme le Collège Mathieu, les écoles du couvent, la radio publique et dans celui de diverses publications.

La dévotion au soin des malades et à l'éducation de leurs enfants, dont font preuve les Oblats et plusieurs ordres religieux féminins, inspirent aussi les pionniers. En 1928, Gravelbourg a une solide infrastructure ancrée dans la spiritualité, l'éducation et la santé. Cette année-là, la municipalité rurale de Gravelbourg est recensée comme la plus peuplée des MR de la Saskatchewan.

Les institutions des débuts comme l'hôpital des Soeurs grises, le monastère du Précieux Sang, le Collège Mathieu, le Jardin Notre Dame et le couvent Jésus-Marie (aujourd'hui école élémentaire et secondaire) ont effectué la transition jusqu'au présent comme prestataires de services de soins de santé et de services éducatifs.

La terre riche de la région fait naître pour cette communauté un secteur agricole prospère. Avant la Grande Dépression, Gravelbourg compte jusqu'à neuf élévateurs à grains, témoignant du degré de prospérité de la communauté. La plupart sont victimes de la Grande Dépression et, aujourd'hui, il n'en reste plus qu'un.

Pour en savoir plus sur le passé de Gravelbourg, consultez Excursion de marche d'héritage.